Image Unavailable

William est le beau-fils de Sir John Lawrence, ancien vice-roi d'Inde à la fin du 19ème siècle.
Alors que Sir John n'était encore qu'un Commissaire sous le commandement de son frère, sa femme eut une aventure avec un bel Hindou du nom de Rajesh.
Pendant plusieurs années, tout se passa le plus discrètement du monde…jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte. On est en 1864 et John vient d'êre nommé vice-roi.
Confronté à la venue d'un batard - et métis qui plus est - Sir John dut choisir entre répudier sa femme et l'enfant ou alors dissimuler la vérité. Il choisir la dernière option.
Afin de préserver les apparences, ainsi que son poste de vice-roi, Sir John dissimula la grossesse de sa femme et la fit accoucher en secret avant de faire passer l'enfant pour le fils d'une domestique qu'il avait pris sous son aile.
William était né et son père, Rajesh, ne donna plus signe de vie. Pendant toute son enfance, William fut tiraillé entre ses origines anglaises et indiennes, sa mère ne lui ayant rien caché.
Appartenant à la fois aux deux mondes, aux deux sociétés tout en étant rejeté par elles, William grandit dans une frustration constante, conscient de ce qu'il pourrait avoir et l'injustice qu'il vivait au quotidien.
Plus il grandissait, plus la volonté de refondre la société dans laquelle il vivait le hantait. Comme un crustacé sur son rocher, cette idée ne le lâchait plus, mais il ne voyait aucun moyen de se dresser seul face au monde.
Toutefois, en dépit des relations anglo-indiennes agitées et son statut de métis, William arrivait toujours à sortir son épingle du jeu pour une raison qu'il ignorait. C'était comme si sa simple présence suffisait aux autre pour changer d'avis.
Jusqu'au jour de ses 16 ans, William vécut dans l'ignorance. Ce jour-là, en songes, il reçut la visite d'une des plus grandes divinités Hindoues : Shiva. Ce dernier lui révéla comment il avait pris la forme de Rajesh pour lui donner vie et comment il l'avait observé pendant toutes ces années.
Persuadé du potentiel de son rejeton, Shiva avait décidé de lui conférer ses pouvoirs afin de le lancer sur le chemin qui le ménerait, il l'espérait, vers l'accomplissement de leurs destins respectifs.
Dès lors, William laissa libre cours à sa frustration et se donna les moyens d'accomplir son ambition : mettre à bas l'Empire Britannique pour faire resurgir de ses cendres quelque chose de meilleur.
Il fomenta une rébellion contre la présence britannique en Inde, qui essuya plusieurs revers. Mais William était persévérant et recommença plusieurs fois. Il participa aux différentes guerres qui eurent lieu en Inde avant la première guerre mondiale et alla se battre sur le front de la grande guerre.
Devenu commandant, il avait formé une troupe d'élite qui le suivaient et le vénéraient comme leur dieu, loyaux jusqu'à la mort. Avec eux il attaquait les positions arrières de l'Axe, déterminé à faire tomber cette hérésie qui s'était levée et qui menaçait de lui voler sa victoire.
Une fois de retour en Inde, il continua de se faire l'mi des différents gouverneurs, leur suggérant des idées conçues pour cristalliser la frustration des Hindous sur les britanniques. Puis vint la seocnde guerre mondiale.
Les enjeux de cette guerre étaient plus complexes car 3 empires avaient émergés sur la scène internationale alors qu'il n'avait toujours pas fini de faire tomber les britanniques : les soviètiques, dont le système déviant était une menace ; l'empire japonais, dont les principes d'honneur et le traditionalisme frôlant l'intégrisme risquait de mettre le pacifique à feu et à sang ; et enfin, le IIIème Reich, dont la puissance militaire menaçait de faire ployer la totalité de l'Europe (et donc, encore une fois, de lui voler sa victoire).
Il voyait ce capharnaüm comme quelque chose de dramatique pour ses ambitions, jusqu'à ce que les Américains entrent dans le jeu. Les capacités destructrices des deux camps de cette guerre étaient parfaites. Il suffisait de les laisser faire, dans tous les cas l'ancien monde serait balayé comme poussière au vent et un nouveau émergerait.
En apprennant pour Hiroshima et Nagasaki, William était aux anges : le monde allait enfin pouvoir renaitre de ses cendres. Quel meilleur espoir y avait-il ?
Seulement les dirigeants des pays victorieux mirent en place de nouvelles règles. Yalta. William en fut bouleversé. Les humains avaient devant eux le chemin qui pouvait les mener vers des jours meilleurs et ils décidaient de le rejeter purement et simplement.
Au moins, un avantage avait émergé de tout ça : l'empire britannique était prêt à tomber et ce fut à ce moment qu'il rencontra Gandhi.
Tous deux eurent une conversation intéressante et échangèrent leurs points de vue. Bien qu'ils divergaient en de nombreux endroits, tous deux étaient d'accord sur une chose : il fallait profiter de la vulnérabilité de l'Angleterre pour bouter l'envahisseur hors d'Inde.
Plusieurs années plus tard, fort de son succès qui avait provoqué par réaction en chaine la décolonisation des pays contrôlés par l'Europe, d'une manière pas toujours pacifique, William accéda au rang de demi-dieu et réalisa à quel point l'influence divine était immense sur les évènements du Monde et en particulier ceux qu'il venait de vivre.
Les dieux était ceux qui permettait que des civilisations éclosent, mais c'était aussi eux qui ne faisaient rien pour empêcher la corruption, la guerre et la décadence de faire tomber ces mêmes civilisations.
Plus William en apprenait sur la Géopolitique Divine, plus il devenait sûr d'une chose : il était plus que temps de laver à grandes eaux l'Overworld et sa fange.
Au début des années 1970, William entendit parler du B.E.A.R et de sa réputation anarchique et chaotique. Voyant en eux les parfaits agents du changement divin qu'il ambitionne, il décida de les rejoindre.