Image Unavailable

Ikole Orun est le Royaume Divin des Orishas et de leurs descendants Loa, résidant à la frontière entre Terra et Océanus. La puissance, le nombre et l'unité de l'Orisha permet au Panthéon de garder en respect les Titans des deux Royaumes Titaniques qui les jouxtent. Aussi connu comme le "Royaume des Esprits", Ikole Orun est gouverné par Olorun depuis le Siège de l'Eternité, l'antique palais où lui et Eledumare - avant sa disparition - dispensent conseils et décisions au reste de l'Orisha.

Tout autour du Siège de l'Eternité s'étend un vaste complexe urbain, Oyo-Ile, à travers la Savane ; une véritable mégalopole paisible où les âmes des ancêtres vivent sous la lumière protectrice de leurs Dieux et gardiens.

Du fait que Ikole Orun soit le foyer de milliers d'âmes millénaires cohabitant avec les dernières âmes venues et parce-que les Orishas ont beaucoup plus évolué au fil du temps que n'importe quel autre Panthéon, le Royaume Divin Africain est une mosaïque de cultures, d'attitudes et de langues. De nobles rois zoulous du 18ème siècle vivent en face de chasseurs de l'âge du bronze et non loin d'un club de jazz de la Nouvelle-Orléans.

Ces âmes font souvent des voyages sur le Monde, grâce à la pratique du Chwal et à la Réincarnation qui ont rendu la communication avec ses descendants excessivement simple mais chronophage. Fort heureusement, ces âmes n'ont rien d'autre que du temps.

Le long de la ville s'étend une magnifique plage sur des kilomètres, où les bateaux transportant les âmes accostent et où les vagues écumeuses viennent s'écraser tout en guidant les âmes.

En entrant dans l'eau, cependant, on ne se retrouve pas froid et trempé. A la place s'ouvre un passage menant plus profondément. Sous Oyo-Ile repose Ville au Camp, où la nouvelle génération des Loa s'est établie. Malgré le fait que leur vie à la surface prend l'essentiel de leur temps, les Loa ont créé Ville au Camp pour ces moments où la patience, la subtilité et la magie sont nécessaires et où la force brute est mal vue. Là, Legba, Yemoya, Damballa et les autres peuvent y faire de nouvelles règles, un complet nouveau départ loin de la longue histoire ensanglantée de l'Orisha.